Digestion

Pauline Pilard, Digestion, 2021
Digestion
Pauline Pilard
2021
2 exemplaires
Plâtre, sucre,
cire, papier,
matériaux mixtes
16 x 17 x 22 cm
33 x 24 x 8 cm 
©PaulinePilard

Que devient un livre une fois qu’il a été lu ? Et que devient-il après plusieurs lectures ? Quel est votre rapport à lui ?

Digestion traite du phénomène de digestion des ouvrages lus par le lecteur. Après chaque lecture et chaque manipulation, le livre se nourrit de nous et nous nourrit. Il rentre ainsi dans une gestation, une part de lui reste en nous tel un souvenir, une trace indélébile, l’empreinte d’une larme ou les esquisses d’un sourire.

Composées en grande majorité de sucre, les œuvres présentées sont comme des gourmandises digérées. Le livre devient peu à peu une matière organique qui se confond avec le corps interne du lecteur. Les couleurs en nuances de gris et de blanc jouent avec les éléments du corps du livre composé de papier et d’encre, comme un corps est fait de chair et de sang. Le livre devient organique, il se transforme peu à peu et tend vers une nouvelle forme, plus organique, plus humaine. Ses matières qui semblent périssables, ne cessent de se renouveler pour se transformer de nouveau.

Le premier livre ouvert, encore identifiable, semble être aux premières étapes de la digestion. Encore légèrement manipulable, il présente au lecteur ses feuilles texturées dépourvues de texte.

Le second livre, à une étape avancée de la digestion, est complètement recouvert de matière. Il n’est plus manipulable, et presque plus identifiable ; seule la forme rectangulaire rappelle l’objet livre.

Au fil du temps, le livre se développe, s’agrandit, s’altère ou se détruit. Le phénomène de digestion d’une lecture finie donne ainsi une nouvelle vie au livre et donne naissance à une nouvelle expérience qui change la structure d’un ouvrage et fait place à un nouveau rapport entre livre et lecteur.

Une réponse sur « Digestion »

J’aime beaucoup l’idée du livre en tant que masse nous permettant d’être nourris de culture et de savoir. Le fait de voir le livre en tant qu’organe nous rapproche de ce dernier, comme si il était en nous, symbolisant le Savoir faisant partie intégrante de notre être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.